Smile bon plan pour vous:
 
sellette DELIGHT 2 M ET S
Démo 5-10 vols max.
Tout équipée
 
Prix 895 €
  Neuf 1190€
Contact
 

 
Home
peak3 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

 

 

 

Bientôt 1 mois que j’ai recu ma peak3.

Les 15 premiers jours j’ai appris à la connaître en la regardant se lamenter dans le sac. Et oui nos belles montagnes ne nous ont offert que trop peu de soleil pour voler.

 

En revanche depuis début juin, les apparitions plus généreuses, m’ont enfin permis de voler avec mon nouveau jouet. 15 jours et une quarantaine d’heures plus tard voilà mon ressenti.

 

Le travail de voilerie est vraiment superbe. Très peu de suspentes, des élévateurs simples, les B équipés d’une anse afin de piloter au B en transition donnent le ton.

 

Le gonflage est très homogène, sans point dur même avec très peu de vent. La voile prend en charge très vite. La première impression dès que les pieds ont quittés le sol est une sensation de glisse. Dès le premier virage on  sent une voile très joueuse et simple dans l’utilisation. Premier thermique et confirmation, mise en virage facile, conduite intuitive avec la main extérieure. Pas besoin de forcer, on obtient très facilement l’inclinaison souhaitée. Rester au cœur de l’ascendance malgré l’allongement est un jeu d’enfant.

 

C’est en transition que la Peak3 est vraiment impressionnante. Bras hauts, la voile glisse très bien mais la vitesse reste tranquille. Comme toute voile moderne,  c’est lors de l’utilisation de l’accélérateur que la performance arrive. Premier barreau, 7/8 centimètres, peu d’effort et l’accélération est franche avec une impression de ne pas descendre. Sensation confirmée en comparant le plané aux voiles qui m’entourent. Du coup, on pousse plus pour voir jusqu’à quel point on peu jouer sans trop dégrader la finesse. Jusqu’a la mi-course la voile tend la trajectoire sans vraiment dégrader. La combinaison Accélérateur/Pilotage aux B est redoutable. On ressent très bien la masse d’air à travers l’accélérateur ce qui permet un contrôle efficace  aux B.

Le cheminement le long des reliefs est efficace grâce à la précision aux commandes et une voile qui reste homogène dans l’envergure. Du coup, on peu se concentrer sur la gestion du tangage et sur la meilleur trajectoire. La voile est puissante ; et dans ces phases de vol on privilégiera un pilotage dynamique plutôt que par anticipation, en gardant trop de frein en permanence et ceci pour 3 raisons :

1° la voile devient ferme à la commande et floue

2° Elle cherche constamment à voler et du coup des mouvements dans l’envergure apparaissent.

3° le taux chute et les performances se dégradent au delà des 15 premiers centimètres de freins.

Il faut accepter de voler plus vite qu’à l’habitude dans ces phases là. Cela demandera un peu de travail, surtout si on se retrouve avec d’autres voiles plus lentes.

Par conséquent, dans les petites conditions anémiques, voler lentement est compliqué et peu rentable. Mais dès que un petit noyau passe, la précision et l’efficacité du virage permet d’inverser la tendance et de ressortir très facilement.

 

Pour les pilotes qui ne sont pas habitués à ce type de voile, c’est à l’atterrissage qu’ils vont être surpris. Attention ca plane !! Les petits terrains demandent une attention particulière car l’on aura vite fait de les traverser.

 

Depuis que j’ai recu la peak3, je me régale aussi bien lors de longs vols de 6/7heures que pendant des vols plus courts. Elle me permet de me balader très facilement au sein du groupe, même le matin sur des faces Est avec des conditions peu installées. Pour moi qui étais retissant à passer sur une voile de compétition pour encadrer mes stages, j’ai trouvé dans la Peak3 la voile idéale alliant performance au top, facilité et tranquillité…

 

 
Suivant >

Qui est en ligne ?

(C) 2017 Stages Cross Joël Favre
Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.